Maternité de substitution et l’adoption?

Source : Google photo des enfants en Romanie qui attendent l’adoption

Synopsis : La question de la gestation pour autrui se fait jour en raison des progrès de la technologie médicale qui la rendent possible. Pourtant, cela reste un sujet tabou dans de nombreuses sociétés où les femmes préfèrent faire leurs propres enfants, qu’elles soient ou non financièrement aptes à le faire. Cela se traduit par l’explosion démographique de la classe la plus pauvre dans tous les pays où leurs besoins biologiques l’emportent sur les soucis financiers et sociaux. Ce blog examine l’option de l’adoption des orphelins comme moyen d’aider des millions de ces enfants.

Hier, je regardais un film en hindi où un couple américain qui n’avait pas d’enfants et ne pouvait pas en avoir est allé en Inde pour trouver une femme forte et en bonne santé qui pourrait porter leur enfant grâce à la maternité de substitution. Ils ont trouvé une belle jeune femme qui était danseuse dans une boîte de nuit locale mais qui rêvait d’aller à Bollywood pour devenir un jour une star de cinéma. Elle avait besoin de beaucoup d’argent et était finalement convaincue qu’elle deviendrait mère porteuse pour une grosse somme d’argent offerte par le couple américain.

Elle ne comprenait pas ce que signifiait la maternité de substitution, alors un médecin de la clinique de fertilité lui a expliqué qu’elle n’avait pas à coucher avec l’Américaine pour tomber enceinte. C’est là qu’intervient la technologie moderne.

Ainsi, la jeune femme est tombée enceinte mais elle n’était pas mariée, ce qui a créé un scandale dans la communauté où elle vivait, sans parler de ses propres parents et proches, elle est donc restée quelque part avec son amie musulmane pendant la grossesse qui l’a cachée dans sa maison sûre. Au fil du temps, elle a donné naissance à un enfant mâle en bonne santé qui était très clair et avait les yeux bleus.

Mais le médecin de la clinique de fertilité avait averti les futurs parents américains que l’enfant pourrait naître avec une anomalie congénitale, ils ont donc décidé de ne pas accepter l’enfant et sont rentrés chez eux. Mais le médecin s’est trompé car l’enfant est né en bonne santé.

L’enfant était aimé de sa mère et de toutes les personnes qui lui ont témoigné leur amour alors qu’il grandissait avec de la nourriture, des cadeaux et de nombreuses autres choses. L’enfant ne connaissait pas d’autre famille. Plus tard, le couple américain est revenu réclamer leur fils lorsqu’ils ont su qu’il était né normal et en bonne santé, mais l’histoire a maintenant changé lorsque la jeune femme a refusé de remettre son fils aux Américains parce qu’elle était sa mère et qu’elle a tout souffert les douleurs de l’accouchement .

Elle était très attachée à son fils et ne voulait pas se séparer de lui ce qui arrive fréquemment dans de tels cas de GPA. Ses proches l’ont soutenue et étaient prêts à se battre devant le tribunal, mais leur avocat a suggéré que le tribunal favoriserait le couple américain dans cette affaire car il s’agissait d’un contrat sur lequel ils s’étaient mis d’accord.

Pour faire court, le résultat final fut que la jeune mère accepta de remettre l’enfant à ses parents américains parce qu’elle voyait un meilleur avenir pour lui en Amérique qu’en Inde. Tous ses proches étaient contre elle parce qu’ils aimaient l’enfant et voulaient qu’elle le garde.

Alors un jour le couple américain est venu à une réunion mais a surpris la jeune femme en disant qu’elle méritait le garçon plus qu’eux et ils ont aussi trouvé une belle orpheline qu’ils ont adoptée tellement ils sont heureux. C’était une fin heureuse pour tout le monde, mais dans la vraie vie, de telles fins heureuses ne sont pas garanties.

Ce film m’a fait réfléchir sur la maternité de substitution et l’adoption, leurs mérites et leurs inconvénients. Dans le cas de la maternité de substitution, il peut y avoir des complications comme cela a été montré dans le film car les complications sont plus courantes qu’on ne peut l’imaginer.

Dans le cas de cette jeune femme, elle était la vraie mère biologique de l’enfant car elle n’a reçu que le sperme qui lui a été artificiellement injecté mais elle a fait le reste elle-même. Mais dans d’autres cas où un spermatozoïde féconde un ovule in vitro en laboratoire et introduit plus tard dans une femme, elle devient une véritable mère porteuse mais peut également développer un attachement au nouveau-né et peut refuser de remettre le bébé. S’il n’y a pas de problème, tout le monde est content, mais s’il y a des problèmes, cela peut être un point de discorde et même une affaire judiciaire.

Je pensais donc que le couple américain avait pris une sage décision en renonçant à leur droit sur le garçon et en adoptant un enfant d’un orphelinat. C’était donc une fin heureuse pour tout le monde, en particulier le garçon et sa mère.

Une fois, j’avais conseillé à un couple en Inde d’adopter un enfant parce que leur fille était morte d’une malformation congénitale, ils étaient donc très malheureux. Je leur ai dit qu’un enfant adopté les connaîtra comme le vrai parent et leur apportera la joie et le bonheur qui manquaient à leur vie. Plus tard, ils ont trouvé une petite fille dans un hôpital où sa mère l’avait abandonnée et s’était enfuie parce qu’elle était peut-être illégitime, ce qui aurait pu causer à sa mère des problèmes sociaux, l’Inde étant une société très traditionnelle. Maintenant, cette enfant est une fille en bonne santé de dix ans et elle réussit très bien à l’école.

Mais l’adoption est rare en Inde car les femmes ont tendance à produire leurs propres enfants et n’acceptent pas un enfant adopté. C’est plus une question de société qu’autre chose. Les enfants adoptés et les beaux-enfants ne sont pas très bien accepté par la belle-mère ou le beau-père à cause de ce préjugé social alors que dans d’autres pays ce n’est pas un problème. J’ai des amis qui ont adopté plusieurs enfants et qui leur ont donné tout leur amour et leur soutien, mais l’Inde est loin derrière en matière d’adoption, sans parler de la question de la maternité de substitution qui est un concept très nouveau pour la plupart des femmes.

Il existe également un préjugé sexiste en Inde, où les femmes préfèrent les enfants de sexe masculin. Il existe donc des statistiques horribles sur l’infanticide des femmes à cause de ce préjugé sexiste. De nombreuses femmes avortent secrètement de leurs filles parce qu’elles les considèrent comme des responsabilités, de sorte que les hôpitaux ne sont pas autorisés à divulguer le sexe du bébé avant la naissance pour éviter l’infanticide féminin.

Notre propre fille qui est née dans un hôpital indien n’a pas reçu d’acte de naissance avec son nom qui a heureusement été corrigé plus tard. Les femmes ont montré leur déception simplement parce qu’elle était une fille et les personnes transgenres qui se présentent à la porte pour exiger de l’argent et des cadeaux si un enfant de sexe masculin est né ne se sont pas présentées. Nous étions heureux d’avoir eu un bel enfant et soulagés lorsque les transgenres ne sont pas venus réclamer de l’argent.

Le fait est que, que vous ayez votre propre enfant ou par le biais d’une maternité de substitution ou d’une adoption, un enfant apporte toujours de la joie aux parents et aux grands-parents, quel que soit leur sexe. C’est une grave erreur que certains parents commettent de favoriser leurs fils par rapport à leurs filles parce que ces filles grandissent en se sentant moins aimées, ce qui peut développer en elles un sentiment d’insécurité et de faible estime de soi.

Mais un enfant qui est aimé et pris en charge par ses parents devient également une personne qui réussit et surprend ses parents de manière très inattendue. ( S’il vous plaît lire mon blog sur Akiane Kramarik ici )

Les normes sociales féodales en Inde perpétuent le mythe de la supériorité de l’homme sur la femme, de sorte que le préjugé contre les filles est intégré dans leur mentalité. C’est un problème social sérieux qui doit changer mais de tels changements sont très lents à venir dans les sociétés patriarcales en Inde. J’ai vu un lent changement dans l’attitude des femmes maintenant qui ont tendance à avoir moins d’enfants que leur génération précédente en raison des problèmes économiques, mais plus de femmes ont besoin de surmonter leurs préjugés et de soutenir les filles, qu’elles soient les leurs ou adoptées. La gestation pour autrui est encore très loin de leur esprit.

Les préjugés sexistes existent partout, ce qui entraîne une promotion plus faible et plus lente des causes féminines sur le lieu de travail, dans l’éducation et dans de nombreuses autres situations, bien que cela change lentement.

La population rurale de nombreux pays, moins éduquée et plus pauvre que ses homologues des villes, est plus sujette aux préjugés sexistes à l’encontre des femmes en raison de sa ferme conviction que les femmes ne sont bonnes que pour la maison et le foyer. Leurs croyances religieuses jouent également un rôle important dans leurs préjugés sexistes qui favorisent les garçons par rapport aux filles. Maintenant, avec l’éducation gratuite pour tous, de plus en plus de filles vont à l’école partout, ce qui leur donne la possibilité de se libérer des scénarios de foyer et de foyer. Je pense donc que seule l’éducation et la formation spécialisée pour tous ouvrent des portes à tous pour de nouvelles opportunités qui n’étaient pas disponibles auparavant.

Source : Photo Google d’un enfant orphelin de la guerre en Syrie

Vous ne le croyez peut-être pas, mais il y a plus de 150 millions d’enfants dans le monde qui attendent avec impatience d’être adoptés légalement. La plupart sont des orphelins qui ont perdu leurs parents à cause de la guerre ou de catastrophes naturelles, tandis que d’autres peuvent être des enfants illégitimes abandonnés par leurs parents biologiques en raison de la stigmatisation et des restrictions sociales.

Les gouvernements de nombreux pays gèrent des orphelinats qui sont mal financés, mal gérés et où les enfants peuvent subir des abus et même des attentats à la pudeur (lire mon blog sur la Maltraitance des enfants ici) qui ne répondent pas adéquatement à la demande.

J’applaudis donc tous les parents qui adoptent des enfants et les élèvent comme les leurs avec tout l’amour et les soins qu’ils peuvent rassembler. La plupart des femmes peuvent avoir des enfants, mais les élever correctement et leur donner toutes les chances d’atteindre leur plein potentiel est une autre question qui doit être sérieusement prise en considération. ( Lire aussi l’adoption est un acte d’altruisme ici)

Remarque: Mes blogs sont également disponibles en français, espagnol, allemand et japonais sur les liens suivants ainsi que ma biographie.Mes blogs peuvent être partagés par n’importe qui à tout moment sur tous les réseaux sociaux.

Mes blogs en Anglais
Mis blogs en espagnol
Blogs von Anil in Deutsch
Blogs in Japanese
My blogs at Wix site
tumblr posts
Blogger.com
Medium.com
Anil’s biography in English.
Biographie d’Anil en français
Anil’s Biografie auf Deutsch
Anil’s biography in Japanese
Биография Анила по-русски

Subscribe

Un commentaire sur « Maternité de substitution et l’adoption? »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s